Un homme d'affaires Vénézuélien de 22 ans a été accusé de fraude à la VoIP. Selon une mécanique bien rodée, et avec l'aide d'un pirate informatique, il volait des minutes de communication aux...

Un homme d'affaires Vénézuélien de 22 ans a été accusé de fraude à la VoIP. Selon une mécanique bien rodée, et avec l'aide d'un pirate informatique, il volait des minutes de communication aux opérateurs de VoIP avant de les revendre à des clients confiants. Edwin Andres Pena a réussi à générer un million de dollars en montant cette escroquerie.
 
Le pirate repérait les ordinateurs vulnérables chez les opérateurs de VoIP et effectuait un grand nombre d'appels de tests vers ceux-ci. Une technique qui permet de forcer la main au réseau afin d'obtenir les préfixes autorisant les appels.
 
Edwin Andreas Pena, se serait ensuite charger d'écouler plus de 10 millions de minutes de communications VoIP à un prix très attractif. L'escroquerie qui durait depuis novembre 2004, lui aurait permis de générer 1 million de dollars de chiffre d'affaires. S'il est reconnu coupable par la justice, il risque jusqu'à 20 ans en prison et une amende de 250000 dollars.
 
(Atelier groupe BNP Paribas - 15/06/2006)