base Retevision. Né il y a une dizaine de jours (voir la revue de presse du 08/08), Retevision qui entrera en service dans moins d'un mois annonce qu'il possédera le 31 décembre son réseau propre da...

base Retevision. Né il y a une dizaine de jours (voir la revue de presse du 08/08), Retevision qui entrera en service dans moins d'un mois annonce qu'il possédera le 31 décembre son réseau propre dans douze capitales de province et dans toutes les villes de plus de 100 000 habitants en 1999, soit une part de marché d'au moins 10 % en l'an 2007. Dès l'an 2000, le nouvel opérateur espère dégager un bénéfice d'exploitation et l'année suivante un profit net. Vraisemblablement en décembre 1998, le monopole de transmission des signaux télévisés, activité de Retevision jusqu'ici, disparaitra. Le nouvel opérateur devra utiliser, au départ, le réseau de son concurrent. Pour développer au plus vite ses propres infrastructures, Retevision consacrera jusqu'à 2007, 360 milliards de pesetas, bien que possèdant déjà les 10 000 km de fibre optique d'Endesa. Cependant, en raison de la faiblesse de sa composante urbaine, milieu où justement Retevision veut obtenir l'essentiel de ses premiers clients, le profil de ce réseau n'est pas le plus adapté pour la téléphonie. Avec comme premier créneau, celui des entreprises, Retevision assure qu'il pourra pratiquer des tarifs inférieurs à ceux de Telefonica de 25 % environ. En commençant par les appels internationaux et interprovinciaux, Retevision s'attaquera ensuite au marché des particuliers. (La Tribune - 12/08/1997)