services de télécommunications mobiles (dont 64 millions pour le GSM). Alors qu'ils n'étaient en 1995 que 85,3 millions, Yankee Group prévoit qu'en 2002 le nombre d'utilisateurs devrait atteindre 52...

services de télécommunications mobiles (dont 64 millions pour le GSM). Alors qu'ils n'étaient en 1995 que 85,3 millions, Yankee Group prévoit qu'en 2002 le nombre d'utilisateurs devrait atteindre 529 millions (dont 248 millions pour le GSM), soit une croissance annuelle de 26 %. De 2,3 % en 1996 à 8,3 % en 2002, la densité de lignes sans fil sera multipliée par quatre. Celle des lignes fixes passera de 13,1 % en 1996 à 18,6 % en 2002. De 3 % du marché mondial en 1997, la CDMA (code division multiple access) passera à 17,3 %. Avec 9 millions d'utilisateurs, la technologie TDMA dépasse pour l'heure la CDMA (6 millions d'utilisateurs) qui toutefois prendra l'avantage à partir de 2002. Alors qu'en 1982, il n'y avait que dix réseaux opérationnels, il existe fin 1997 à travers le monde 687 réseaux, nombre qui passera à l'an 2000 à 1 144 selon le Yankee Group. Aujourd'hui, 505 réseaux, soit 53 % du total, sont contrôlés par les vingt premiers opérateurs mondiaux. En 1997, les prix moyens ont baissé de 20 %. Cette tendance va contribuer à l'augmentation du trafic. De 183,8 millions de minutes pour les communications mobiles aujourd'hui, le trafic passera en 2002 à 1 548,8 millions de minutes, soit une croissance annuelle moyenne de 47,4 %. Exprimé en pourcentage du trafic total, le trafic mobile passera de 5 % en 1997 à 18 % en 2002. (Le Monde Informatique - 03/04/1998)