Selon l'enquête annuelle de National Utility Service (NUS), il ressort qu'entre février 1996 et février 1998, la France a connu les plus fortes baisses de tarifs parmi dix pays occidentaux comparés ...

Selon l'enquête annuelle de National Utility Service (NUS), il ressort qu'entre février 1996 et février 1998, la France a connu les plus fortes baisses de tarifs parmi dix pays occidentaux comparés (Allemagne, Angleterre, Australie, Belgique, Canada, France, Etats-Unis, Italie, Pays-Bas, Suède). Avec une baisse de 29,8 % pour les appels nationaux, la France est désormais le cinquième pays le moins cher derrière la Suède, l'Angleterre, les Pays-Bas et le Canada. Avec 47,2 % de baisse sur les appels internationaux, la France arrive en seconde position derrière l'Angleterre. Toutefois l'écart de prix reste important entre les deux pays (3,90 F l'unité à partir de la Grande-Bretagne, 5,14 F à partir de la France). Selon l'étude sur la France "comme le segment lucratif des appels internationaux sera un axe majeur de l'offensive menée tant par les nouvelles sociétés de télécoms que par les revendeurs, les grandes entreprises obtiendront vraisemblablement des rabais supplémentaires". Malgré une hausse de 29 % en mars 1997, c'est en France que l'abonnement est le moins cher (56,37 F), loin devant les Etats-Unis (139,54 F) et le Canada (316,18 F). Dans ces deux pays, les appels locaux sont en revanche gratuits. (Les Echos - La Tribune - Le Figaro - 02/04/1998)