Ce dossier serait sur le bureau du secrétaire d'Etat à l'Industrie, Christian Pierret. Comme le prévoit la loi de règlementation des télécommunications de juillet 1996, France Télécom, comme tous le...

Ce dossier serait sur le bureau du secrétaire d'Etat à l'Industrie, Christian Pierret. Comme le prévoit la loi de règlementation des télécommunications de juillet 1996, France Télécom, comme tous les autres opérateurs, doit obtenir une licence d'opérateur auprès des pouvoirs publics pour pouvoir continuer à offrir ses services. La licence s'accompagne d'un cahier des charges définissant un certain nombre de règles à suivre. Ayant essayé de se dégager d'un certain nombre de règles limitant sa marge de manoeuvre, France Télécom aurait obtenu, selon une source proche du dossier, de ne pas faire homologuer certains tarifs relevant du service universel "Christian Pierret était favorable pour donner de la souplesse au service universel". Bien qu'il doive toujours obtenir l'autorisation de sa grille tarifaire pour les communications locales, nationales et internationales, France Télécom pourrait fixer le prix qu'il souhaite pour les cabines publiques et les numéros spéciaux. (La Tribune - 06/03/1998)