L'information a été lancée par le quotidien italien Finanza & Mercati dans son édition de ce mercredi. Selon cette source, l'opérateur historique français serait prêt à débourser 4 milliards...

L'information a été lancée par le quotidien italien Finanza & Mercati dans son édition de ce mercredi. Selon cette source, l'opérateur historique français serait prêt à débourser 4 milliards d'euros en cash et 2 milliards d'euros par échange d'actions pour mettre la main sur l'opérateur italien Wind.

Filiale du groupe Enel, Wind continue de clamer que conformément à ce qui avait été annoncé dans le courant du mois de décembre, il envisage sa prochaine entrée en bourse. Seulement, les offres des fonds d'investissement seraient en deçà de celle émise par le groupe France Télécom, toujours selon le quotidien Finanza & Mercati.

Avec la reprise des dettes de Wind, chiffrées à 7 milliards d'euros, France Telecom valoriserait l'opérateur à 13,5 milliards d'euros. Une somme qu'aucun autre repreneur potentiel n'aurait pour le moment été capable de proposer. Le fonds américain Blackstone aurait ainsi valorisé Wind à 12,7 milliards de dollars, selon la presse italienne. L'on parle également d'une proposition du consortium de l'homme d'affaires Cesare Romiti à hauteur de 12,5 milliards d'euros.

(Atelier groupe BNP Paribas - 19/01/2005)