En présentant ses résultats hier, Michel Bon a, pour la première fois, indiqué publiquement qu’il était prêt à revoir le schéma juridique des réseaux de télédiffusion par câble en France. Ayant in...

En présentant ses résultats hier, Michel Bon a, pour la première fois, indiqué publiquement qu’il était prêt à revoir le schéma juridique des réseaux de télédiffusion par câble en France. Ayant introduit une séparation entre la propriété des réseaux (confiée à France Télécom) et leur exploitation commerciale (réalisée principalement par Lyonnaise Câble et Numéricâble), le plan câble provoque pour France Télécom une perte annuelle de près de 2 milliards de F. Si l’opérateur n’obtient pas une augmentation de la redevance demandée aux câblo-opérateurs, Michel Bon se dit prêt à faire fusionner la propriété des réseaux avec leur exploitation. Il reprend à son compte le prix proposé par l’ART de 1 700 F par prise pour base des négociations d’achat ou de vente des réseaux. En cas de rachat, Michel Bon pourrait ensuite recéder en bloc ses activités câble à “de véritables concurrents qui ne sont pas des monopoles habitués à vivre de rentes”. (La Tribune - Les Echos - 18/09/1998)