dérèglementation des télécommunications dans l'archipel vient de débuter. Deux petits opérateurs japonais, Kolusai Denshin Denwa (KDD) et DDI décident de coopérer pour offrir une offre conjointe. Ju...

dérèglementation des télécommunications dans l'archipel vient de débuter. Deux petits opérateurs japonais, Kolusai Denshin Denwa (KDD) et DDI décident de coopérer pour offrir une offre conjointe. Jusqu'à présent, spécialisé dans le trafic international, KDD n'avait aucun moyen de pénétrer le marché longue distance japonais estimé à 626 milliards de F alors qu'en revanche il constitue le terrain de chasse, bien modeste certes, de DDI. Effectivement, alors que le géant NTT dégage dans ce secteur un chiffre d'affaires de 461 milliards de F, le duo KDD/DDI obtient 73 milliards de F. Dès cet automne, les deux groupes conservant leur indépendance, offriront sous une marque commune leurs services. La facturation sera réalisée conjointement. Bien qu'offrant un ensemble complet de services de téléphone à leurs abonnées incluant de la transmission de donnés à haut débit et de l'accès à internet, KDD et DDI diminueront de 20 % les tarifs à destination de la clientèle résidentielle. Comme le déclare le porte-parole de KDD "notre objectif est de contre-attaquer la fusion entre Japan Telecom et International Telecom Japan" qui doit avoir lieu prochainement. Cependant, venant d'obtenir de la Diet, le Parlement japonais, l'autorisation de proposer des services de télécommunications à l'international, NTT profitera en premier chef de l'arrivée de la dérèglementation. (La Tribune - 05/08/1997)