Vendredi, le nouveau gouvernement allemand a fait reporter une décision cruciale pour le démarrage de la concurrence sur le marché des appels téléphoniques locaux. Le prix fixé pour l’utilisation pa...

Vendredi, le nouveau gouvernement allemand a fait reporter une décision cruciale pour le démarrage de la concurrence sur le marché des appels téléphoniques locaux. Le prix fixé pour l’utilisation par les opérateurs privés du réseau local de Deutsche Telekom devait en effet être annoncé aujourd’hui par l’autorité de régulation des postes et des télécommunications. Alors que Deutsche Telekom réclamait 47,26 marks par mois plus une soulte, l’Autorité de régulation selon l’AFP avait arrêté un montant “nettement inférieur à 25 marks”. L’Autorité avait fixé, à titre provisoire jusqu’au 30 avril, à 20,65 marks le droit d’accès au réseau local de Deutsche Telekom.

Cette décision n’est guère apprécié par les concurrents. Ainsi, le patron de Mannesmann Arcor, l’un des grands concurrents de Deutsche Telekom, Haradl Stoeber a déclaré “grâce à ce nouveau report, Deutsche Telekom obtient la possibilité de retarder la concurrence dans le réseau local. Le conseil donné par le ministre prouve que la classe politique protège Deutsche Telekom”. Selon Jürgen Gruetzner, un dirigeant de l’Association des télécommunications “l’absence de décision est la pire chose qui pouvait arriver”. (Les Echos La tribune 30/11/1998)