La priorité dans l'immédiat est donnée au rachat des réseaux câblés appartenant à France Télécom, que le groupe exploite à travers sa filiale Lyonnaise Câble, surtout à Paris. Bien que les négociati...

La priorité dans l'immédiat est donnée au rachat des réseaux câblés appartenant à France Télécom, que le groupe exploite à travers sa filiale Lyonnaise Câble, surtout à Paris. Bien que les négociations traînent depuis décembre dernier, Gérard Mestrallet, le PDG de Suez Lyonnaise se déclare "confiant" sur leur aboutissement. Membre du directoire, François Jaclot précise qu'on y arrivera "à condition que cela se fasse dans des conditions financières acceptables et que cela soit juridiquement et pratiquement gérable". Estimant être le candidat naturel au rachat en tant qu'opérateur, Suez Lyonnaise émet de sérieux doutes sur la viabilité des projets de France Télécom d'élargir son offre au plan international "on ne peut pas vendre à un opérateur, le droit d'exploiter, cela nous appartient". Déjà sur le terrain, Suez Lyonnaise n'a donc aucunement l'intention de partir. Bien qu'en négociation avec d'autres opérateurs, France Télécom a confirmé hier "travailler sérieusement et professionnellement avec Suez Lyonnaise pour trouver une solution de sortie du plan câble". (La Tribune - Libération - 02/04/1999)