En fin de semaine dernière, sept opérateurs ont conclu un accord de roaming international. Une large avancée qui va permettre aux utilisateurs des hotspots, ces lieux dans lesquels les...

En fin de semaine dernière, sept opérateurs ont conclu un accord de roaming international. Une large avancée qui va permettre aux utilisateurs des hotspots, ces lieux dans lesquels les utilisateurs nomades peuvent se connecter à Internet par liaison Wi-Fi, d'utiliser les réseaux de ces opérateurs dans onze pays.

L'allemand T-Mobile, filiale de Deutsche Telekom, le japonais NTT, le britannique BT Group, l'italien Telecom Italia, l'australien Telstra, le singapourien StarHub et le malaisien Maxis se sont mis d'accord pour permettre à leurs abonnés d'utiliser tous leurs réseaux en toute transparence, sans payer de frais supplémentaires pour se connecter aux réseaux concurrents de leur opérateur habituel.

A eux sept, les opérateurs cités plus haut comptent 11.500 hotspots en Grande-Bretagne, en Italie, en Allemagne, au Japon, aux Etats-Unis, aux Pays-Bas, en Malaisie, en Autriche, en République tchèque, à Singapour et en Australie.

Et la France, dans tout ça ? Quid de Bouygues Télécom, de SFR et d'Orange ? Malheureusement pour les adeptes français des connexions dans les lieux publics, les trois opérateurs de téléphonie mobile français sont absents de ce partenariat. Voilà qui ne va pas arranger leur retard déjà accumulé en ce qui concerne le roaming : Rappelons qu'au niveau national, il n'existe toujours pas d'accord entre les trois opérateurs...
(Atelier groupe BNP Paribas - 17/11/2004)