Alors que les principaux acteurs du marché des semi-conducteurs se portent bien (une croissance de 10 % du chiffre d'affaires du secteur est prévue sur l'ensemble de l'année), le fabricant ...

Alors que les principaux acteurs du marché des semi-conducteurs se portent bien (une croissance de 10 % du chiffre d’affaires du secteur est prévue sur l’ensemble de l’année), le fabricant allemand Infineon annonce une restructuration de son pôle de télécommunications fixes. Le groupe, troisième fabricant mondial de puces mémoires, et second fabricant européen de semi-conducteurs, a pourtant réalisé au troisième trimestre 2003 son premier bénéfice depuis plus de deux années et demie.

La perte de vitesse, partout dans le monde, du téléphone fixe par rapport au téléphone mobile motive cette restructuration décidée par la direction d’Infineon : la division lignes fixes fabrique des semi-conducteurs pour guider les signaux de communication sur les réseaux, et a donc nécessairement souffert du déclin des investissements des opérateurs de téléphonie fixe.

Comme l’a indiqué le directeur financier d’Infineon, dans une interview accordée au Börsen-Zeitung, des suppressions d’emploi ne peuvent être écartées dans le cadre de ces restructurations. Ce n’est pas une première, puisque déjà, en 2002, Infineon avait dû se séparer de 10 % de ses salariés. Le programme des restructurations prévoit également « l’externalisation (… des) fonctions administratives ».

(Atelier groupe BNP Paribas – 24/11/2003)