enregistre depuis quelque temps de piètres performances. Alors que l'action avait séduit deux millions d'épargnants, l'Etats conservant 74 % du capital, elle enregistre depuis quelques temps de séri...

enregistre depuis quelque temps de piètres performances. Alors que l'action avait séduit deux millions d'épargnants, l'Etats conservant 74 % du capital, elle enregistre depuis quelques temps de sérieuses baisses. Démarrant à 33,20 DM, soit 16 % de plus par rapport au prix d'émission (28,50 DM), l'action T terminait sa première séance de cotation à 33,90 DM. Le 17 juillet dernier, après plusieurs mois de hausse, elle atteignait 44,55 DM. Depuis, le 12 septembre, l'action chutait de 7 %, puis de 6 % de plus jeudi dernier lors de la publication des résultats. Les investisseurs n'ont effectivement pas apprécié que la société ait gagné moins d'argent que prévu au premier semestre. Les tarifs imposés par le ministère des Postes pour l'utilisation des lignes téléphoniques de Deutsche Telekom après le 1er janvier, moitié moins élevés qu'espéré, ont fortement pénalisés les perspectives de bénéfices. Ron Sommer, le patron de Deutsche Telkeom a déclaré à l'hebdomadaire Focus que l'opérateur reverserait, à long terme, entre 50 et 60 % de ses gains à ses actionnaires. De plus, une augmentation du dividende n'a pas été exclue "si les bénéfices le permettent. Mais les dividendes ne progresseront pas aussi vite que les bénéfices". (Le Figaro - la Tribune - 23/09/1997)