« Juniper sort de la zone rouge ». C'est cette phrase qui titrait l'annonce, en avril 2003, du retour des bénéfices pour Juniper Networks. Depuis, l'équipementier réseaux Internet a vu les...

« Juniper sort de la zone rouge ». C’est cette phrase qui titrait l’annonce, en avril 2003, du retour des bénéfices pour Juniper Networks. Depuis, l’équipementier réseaux Internet a vu les trimestres positifs se succéder : le 15 janvier dernier, Juniper annonçait un bénéfice en progression, à hauteur de 14,7 millions de dollars (contre 8,5 millions de dollars un an plus tôt) pour le quatrième trimestre de son exercice 2003.

Le temps de la croissance semble bien revenu, et l’équipementier a annoncé le rachat de NetScreen, un autre équipementier américain, pour 4 milliards de dollars environ en titres Juniper. L’objectif principal de cette opération ? Elargir le portefeuille clients de Juniper, une priorité pour son PDG, Scott Kriens. NetScreen compte à son actif des clients grands comptes, comme McDonald’s, Barclays ou encore Puma. Une aubaine pour Juniper, à l’heure où les entreprises montrent un intérêt de plus en plus grand pour la sécurisation de leurs réseaux.

Autre avantage de ce rachat : le cumul des expertises. Si Juniper est spécialisé dans les routeurs IP, Netscreen l’est dans la sécurité des réseaux (VPN, firewalls, outils de détection des risques, etc.). Le rapprochement de ces deux spécialités pourrait, selon certains analystes, permettre à la nouvelle entité de se hisser au niveau de certaines grosses pointures du marché… comme l’américain Cisco.

(Atelier groupe BNP Paribas – 10/02/2004)