Willcom, l'opérateur japonais de réseau mobile PHS ainsi qu'un consortium conduit par le deuxième opérateur mobile japonais KDDI, ont obtenu vendredi dernier des licences WiMax pour des services Internet mobile à haut débit. Wimax (Worldwide Interoperability for Microwave Access), le standard de communication sans fil, permettra aux utilisateurs de se connecter à Internet à des débits de 20 Mega bits par seconde, tout en circulant en train ou en voiture (jusqu'à 100 km/h). Quatre groupes de candidats, dont deux groupes conduits par NTT DoCoMo et Softbank, devraient désormais louer les réseaux de KDDI ou de Willcom pour proposer ce genre de services.

Le consortium, crée par KDDI et ses cinq partenaires (Kyocera Corp, Intel Corp, la banque Mitsubishi UFJ Financial Group, Daiwa Securities et la compagnie ferroviaire JR East) prévoit d’investir 144 milliards de yens (885 millions d’euros) pour construire l’infrastructure requise permettant de proposer dès 2009 de nouveaux services Wimax mobiles. Willcom envisage quant à lui d’investir 200 milliards de yens pour faire évoluer son actuel réseau de la norme PHS (personal handyphone system) vers un PHS de nouvelle génération. Précisons que PHS est un système créé au Japon et qui propose des fonctions proches de la téléphonie mobile à partir d’un réseau de téléphonie fixe. Ce système est également utilisé en Chine par les deux opérateurs de téléphonie fixe China Telecom et China Netcom. Aujourd'hui 90% des utilisateurs du PHS sont chinois mais ce système est sur le point d'être abandonné.  [Via : Reuters et Wireless Watch Japan] Crédit image : k-tai.impress.co.jp L'Atelier Asie - BNP Paribas Web : http://asie.atelier.fr Wap : http://asie.atelier.mobi