Ayant déposé une offre en juillet pour acquérir 35 % de Rom Telecom, le hollandais KPN vient de se retirer de la course. Telecom Italia, son partenaire dans ce dossier maintient malgré tout sa candi...

Ayant déposé une offre en juillet pour acquérir 35 % de Rom Telecom, le hollandais KPN vient de se retirer de la course. Telecom Italia, son partenaire dans ce dossier maintient malgré tout sa candidature. Le grec OTE et l’américain SBC figurent parmi les autres candidats à la privatisation partielle de Rom Telecom. (La Tribune - 31/08/1998)