microsatellites en orbite basse. Le coût de ce projet est évalué à un peu moins de 3 milliards de F. Il pourrait utiliser les technologies développées par Dassault Electronique avec son système Dori...

microsatellites en orbite basse. Le coût de ce projet est évalué à un peu moins de 3 milliards de F. Il pourrait utiliser les technologies développées par Dassault Electronique avec son système Doris et par Sextant-Avionique (filiale à 66/34 de Thomson-CSF et d'Aerospatiale). En confirmant hier ce projet, le patron du Cnes, gérard Brachet a indiqué qu'il existait à l'heure actuelle "plusieurs études en France et ailleurs en Europe". Selon Alcatel et le Cnes, un tel projet de petit système GPS européen ne présenterait aucun problèmes technique. Les deux groupes étudient actuellement les performances d'un tel programme. Les Européens étudient également une alliance avec le système GPS des Russes baptisé Glonass comptant 18 à 19 satellites en orbite géostationnaire. En remplaçant des satellites tous les deux ou trois ans, ce système pourrait être modernisé et amélioré. Son seul défaut, comme celui du GPS américain, est d'être entre les mains des militaires. (La Tribune - 19/12/1997)