Jusqu’au 11 septembre, les différents acteurs du secteur vont pouvoir faire connaître leurs positions. Les numéros verts peu populaires en France par rapport aux Etats-Unis ou d’autres pays, devr...

Jusqu’au 11 septembre, les différents acteurs du secteur vont pouvoir faire connaître leurs positions. Les numéros verts peu populaires en France par rapport aux Etats-Unis ou d’autres pays, devraient profiter de la libéralisation des télécoms. Non seulement, les entreprises les utilisent pour fidéliser leur clientèle, mais ils servent aussi comme mode d’accès pour les cartes de téléphone prépayées. (Les Echos 29/07/1998)