dernière, pour la première fois depuis la création de l'Autorité de tutelle, un représentant du secrétaire d'Etat à l'Industrie a demandé une vision stratégique claire à l'ART. En rappelant que l'ou...

dernière, pour la première fois depuis la création de l'Autorité de tutelle, un représentant du secrétaire d'Etat à l'Industrie a demandé une vision stratégique claire à l'ART. En rappelant que l'ouverture totale du secteur à la concurrence à partir du 1er janvier 1998 recélait des "germes d'incertitude", Bruno Lasserre a souligné que l'autorité devait éclairer le paysage et afficher une stratégie. N'ayant pas voulu répondre directement, le président de l'ART, Jean-Michel Hubert a toutefois affirmé que "l'autorité n'a pas vocation à organiser le marché. L'ART est un élément de stabilité, propice à la croissance économique et à l'emploi. Seule une démarche pragmatique peut répondre à l'ampleur des enjeux". Cependant, pour un grand nombre d'acteurs, l'ART ne peut se contenter d'appliquer seulement la loi. (La Tribune - 27/11/1997)