possible. C’est ce qu’affirme Domain Network, un cabinet de conseil en gestion des noms de domaine et de marques digitales. Ces enregistrements peuvent se faire en .com, .net, .org (domaines génér...

possible. C’est ce qu’affirme Domain Network, un cabinet de conseil en gestion des noms de domaine et de marques digitales. Ces enregistrements peuvent se faire en .com, .net, .org (domaines génériques) et prochainement avec les extensions nationales de la Chine, du Japon et de la Corée. Ces noms de domaine sont la retranscription en caractères chinois, japonais ou coréens (bientôt en arabe, portugais et espagnol) d’une marque ou d’un nom. En enregistrant une marque digitale ou un nom de domaine dans la langue du pays, on peut ainsi ouvrir de nouveaux marchés et étendre la notoriété d’une entreprise à des populations ne parlant pas ou peu l’anglais (70 % de la population mondiale ne parle pas du tout cette langue). On peut ainsi rendre son site plus accessible et plus visible. Toutefois, les noms de domaine multilingues présentent le risque de voir la marque digitale d’une entreprise détournée, son nom de domaine cybersquatté. Il est donc absolument indispensable de protéger ses marques dans toutes les langues et surtout les langues utilisant un autre alphabet que l’alphabet latin. En protégeant les noms de domaine multilingues, Domain Network apporte une réponse aux attentes des entreprises. (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 15/01/2001)