Telecom Italia n'ayant pas créé de société indépendante pour gérer son nouveau service DECT, le commissaire européen à la Concurrence, Karel Van Miert, estime que l'Italie est en violation avec les...

Telecom Italia n'ayant pas créé de société indépendante pour gérer son nouveau service DECT, le commissaire européen à la Concurrence, Karel Van Miert, estime que l'Italie est en violation avec les règles régissant la concurrence en matière de téléphonie mobile. Ayant pour l'heure investi dans son réseau DECT 2 000 milliards de lires (13,5 milliards de F), Telecom Italia dépensera au total 4 000 milliards de lires. A l'achèvement du réseau, 15 nouvelles agglomérations viendront s'ajouter aux 28 villes de la péninsule déjà desservies. (Les Echos - 05/03/1998)