Après avoir racheté pour plus de 150 millions de dollars EUnet, fournisseur d'accès à Internet comptant plus de 60 000 de clients professionnels en Europe (voir la revue de presse du 03/04), Qwest v...

Après avoir racheté pour plus de 150 millions de dollars EUnet, fournisseur d'accès à Internet comptant plus de 60 000 de clients professionnels en Europe (voir la revue de presse du 03/04), Qwest veut aller plus loin et affirme "EUnet n'est qu'un point de départ. Notre cours de Bourse et notre capacité à lever des fonds nous permettent d'investir hors de nos frontières". Quest privilégie pour l'instant les partenariats. Plusieurs opérateurs européens comme le britannique BT, l'opérateur de boucles locales COLT et le consortium ERMES posant de la fibre le long de certains réseaux ferrés européens disposent d'évidentes complémentarités avec Quest. Ayant parié que la demande mondiale en matière de télécoms allait exploser et qu'il fallait construire de nouveaux réseaux de transports de voix et de données de très haute capacité "a cause d'Internet, le trafic double tous les cent jours aux Etats-Unis", le groupe souhaite investir des milliards pour construire la nouvelle infrastructure de télécoms capable de répondre à la demande. Faisant déjà 6 000 km, son réseau dépassera les 20 000 en 1999. Cassant les prix, Qwest propose déjà dans une vingtaine de villes américaines de la téléphonie sur Internet à 7,5 cents la minute (plus de 25 cents normalement) "nous proposerons aussi de tels services en Europe une fois que les problèmes règlementaires seront réglés". (Les Echos - 04/05/1998)