Si les industriels n’arrivent pas à se mettre d’accord sur la technologie CDMA qui est au cœur du futur téléphone mobile de troisième génération, d’ici à la fin de l’année, l’Union internationale de...

Si les industriels n’arrivent pas à se mettre d’accord sur la technologie CDMA qui est au cœur du futur téléphone mobile de troisième génération, d’ici à la fin de l’année, l’Union internationale de télécommunications l’abandonnera au profit de la technologie TDMA. L’américain Qualcomm et l’européen Ericsson revendiquent tous deux des droits sur CDMA. Ericsson serait prêt à apporter des solutions de convergence ouvertes aux industriels du secteur. (La Tribune 09/12/1998)