Selon l’ART, France Télécom a dégroupé entièrement 500 lignes ADSL sur 500 000 lignes ! Autrement dit, seul 0,1 % de ces lignes consacrées au haut-débit sont aujourd’hui complètement gérables par ...

Selon l’ART, France Télécom a dégroupé entièrement 500 lignes ADSL sur 500 000 lignes ! Autrement dit, seul 0,1 % de ces lignes consacrées au haut-débit sont aujourd’hui complètement gérables par un concurrent de France Télécom. C’est le chiffre qui ressort du « tableau de bord du dégroupage » publié par l’Autorité de Régulation des Télécommunications (ART), jeudi dernier. Par ailleurs, la décentralisation du dégroupage n’a pas non plus beaucoup avancé : 63 % des salles de dégroupage sont concentrées sur l’Ile de France, Marseille et Lyon totalisent 12 %, et le reste des agglomérations de plus de 100 000 habitants, seulement 15 %. Jean-Marie Hubert, président de l’ART, a annoncé pour fin avril la révision à la baisse des prix de France Télécom. Un ensemble de mesures « commerciales et techniques » devrait être aussi annoncé par l’ART afin d’accélérer un dégroupage, annoncé dans les textes en janvier 2001. (Atelier BNP Paribas – 3/04/2002)