Un appel à candidature était prévu pour mi-avril. Suite aux récentes surenchères qui ont lieu en Grande-Bretagne, Bercy retarde cet appel de quelques semaines. Etant donné les sommes engagées par le...

Un appel à candidature était prévu pour mi-avril. Suite aux récentes surenchères qui ont lieu en Grande-Bretagne, Bercy retarde cet appel de quelques semaines. Etant donné les sommes engagées par les opérateurs, il même possible que le ministère de l’Economie propose une mise aux enchères. Certes, le nouveau ministre de l’économie souhaite «se familiariser» avec ce dossier. Mais Bercy a surtout affirmé aux Echos que les niveaux des enchères UMTS atteint en Grande-Bretagne (181 milliards de francs hier!) «constitue indéniablement un élément nouveau qui ne laisse pas indifférent». La cagnotte que le gouvernement britannique va bientôt toucher a de quoi tenter plus d’un gouvernement. Reste à savoir si Bercy pourra convaincre les opérateurs comme SFR (Vivendi) et Bouygues Telecom qui, n’ayant pas les mêmes capacités financières que leurs concurrents directs, pourraient se voir retirer une licence qu’ils auraient obtenu gratuitement. De solides oppositions étaient apparus dans ce sens en octobre dernier. (Jean de Chambure - Atelier BNP-Paribas - 12/04/2000)