Les télévisions câblées devraient n’avoir aucun mal à conserver leur emprise sur le marché du haut débit, et sans même baisser leur tarif, d’après les analystes. Les opérateurs téléphoniques ont ...

Les télévisions câblées devraient n’avoir aucun mal à conserver leur emprise sur le marché du haut débit, et sans même baisser leur tarif, d’après les analystes. Les opérateurs téléphoniques ont beau sacrifier leurs bénéfices, réduire le coût de leurs abonnements, ils continuent à perdre des parts de marché.

Au premier trimestre 2003, 1,7 million de nouvelles connexions à des services Internet haut débit a été enregistré, portant le total à 17,3 millions de connectés. Les câblo-opérateurs contrôlent actuellement 65 % du marché de l’Internet haut débit. Les opérateurs télécoms ne touchent que 35 % des utilisateurs de l’Internet rapide par le biais de leurs abonnements DSL (Digital Subscriber Line).

C’est le troisième trimestre consécutif que les opérateurs télécoms voient la part du DSL se réduire dans le marché du haut débit. Baisser les prix pourrait relancer les ventes des opérateurs, le prix étant désormais le facteur déterminant pour séduire un client et le conserver. Leur seuil de profitabilité en serait d’autant plus retardé.

(Atelier groupe BNP Paribas – 26/05/03)