Selon une étude de Dataquest, 283 millions de terminaux ont été vendus en 1999, soit une progression de 65 %. Le marché devrait poursuivre sa progression cette année et atteindre les 410 millions. ...

Selon une étude de Dataquest, 283 millions de terminaux ont été vendus en 1999, soit une progression de 65 %. Le marché devrait poursuivre sa progression cette année et atteindre les 410 millions. Le finlandais Nokia reste le premier fabricant de terminaux. Sa part de marché est passée de 22,5 % à 26,9 % (76,3 millions d'unités, contre 38,6 millions en 1998). Autre grand gagnant, le sud-coréen Samsung, dont la part de marché est passé de 2,7 % en 1998 à 6,7 % en 1999. Il a vendu 17,7 millions de téléphones mobiles. Samsung est passé du 6è au 4è rang mondial. En revanche, la part de Motorola est passée de 19,5 % en 1998 à 16,9 % (47,8 millions d'unités vendues en 1999), celle d'Ericsson de 15,1 % à 10,5 % (29,8 millions d'unités vendues), et celle de Panasonic de 8,4 % à 5,5 % (15,6 millions d'unités). La part de marché combinée du trio de tête (Nokia, Ericsson, Motorola) est passée de 57,1 % en 1998 à 54,3 % en 1999. Les trois constructeurs européens de second rang ont enregistré des résultats contrastés. Siemens (6è mondial) a vu sa part de marché passer de 2,9 % à 4,6 % (13 millions de terminaux), Alcatel conserve une part de marché stable à 4,1 % (11, 6 millions de terminaux vendus) et Philips a augmenté sa part de marché de 2,6 % à 3,3 % (9,3 millions de terminaux). L'Europe reste le premier marché mondial, suivi par l'Asie-Pacifique, devant les Etats-Unis. (Christine Weissrock - Atelier Paribas 09/02/2000)