populaires du Stock Echange, plonge de 25 %. Divulgués à la fin du mois de juillet, les résultats du premier trimestre 1997 avec une hausse limitée à 1,4 % ont été jugés décevants par les analystes ...

populaires du Stock Echange, plonge de 25 %. Divulgués à la fin du mois de juillet, les résultats du premier trimestre 1997 avec une hausse limitée à 1,4 % ont été jugés décevants par les analystes qui, pessimistes, pensent que le cours pourrait "tomber jusqu'à 340 pence ces prochains jours". Quelques temps auparavant, l'annonce faite par le groupe américain MCI, détenu à 20 % par BT, que ses pertes sur le marché des communications locales seraient deux fois plus élevées que prévu, pour atteindre 800 millions de dollars, a relancé les critiques à Londres sur le projet d'acquisition par BT de MCI pour 22,1 milliards de dollars (138 milliards de F) . Selon The Observer du 8 août, un groupe d'investisseurs institutionnels mené par l'assureur Prudentiel Corp s'oppose à la fusion et critique "le manque de transparence" de l'opération. Pour sa part, dans son édition du week-end, le Financial Mail laisse entendre que l'argent mobilisé par BT pour le rachat de MCI pourrait être, en cas d'abandon de la fusion, utilisé en partie pour réaliser un programme de rachat d'actions, ce qui ravirait la Bourse de Londres appréciant les opérations de "share by back". Le montant du programme de rachat s'élèverait à 6 milliards de livres (59 milliards de F) toujours selon le Financial Mail. (La Tribune - 13/08/1997)