Ce téléphone de ville lancé en 1993 qui a connu 95 000 adeptes au plus fort de son succès, sera définitivement abandonné par France Télécom le 30 septembre 1998. En effet, avec l'explosion du télép...

Ce téléphone de ville lancé en 1993 qui a connu 95 000 adeptes au plus fort de son succès, sera définitivement abandonné par France Télécom le 30 septembre 1998. En effet, avec l'explosion du téléphone mobile, le Bi-Bop est peu à peu devenu obsolète, perdant chaque mois entre 2 000 et 3 000 clients. Les 40 000 derniers utilisateurs ont été prévenus hier de son arrêt définitif par ses mots "vous faites partie des précurseurs, de ceux qui les premiers ont fait confiance à la téléphonie mobile. Votre Bi-Bop vous a rendu de nombreux services et je vous remercie de l'avoir choisi". Cantonné à Paris, Lille et Strasbourg, le Bi-Bop aura coûté au total 400 millions de F. France Télécom ne prévoit aucune indemnité, mais une ristourne sur ses différentes formules d'environ 500 F. (La Tribune - Les Echos - Le Figaro - Libération - 12/03/1998)