France à l'issue d'enchères. L'ART, chargée de définir le processus d'attribution de ces quatre licences de troisième génération, connues sous le nom d'UMTS, vient de trouver un accord avec le sec...

France à l'issue d'enchères. L'ART, chargée de définir le processus d'attribution de ces quatre licences de troisième génération, connues sous le nom d'UMTS, vient de trouver un accord avec le secrétaire d'Etat en charge des télécommunications Christian Pierret, qui doit publier l'appel à candidatures. Le principe d'une mise aux enchères ne devrait pas finalement être retenu. Les deux parties penchent désormais en faveur de la méthode dite "de soumission comparative" (sélection sur dossier). Toutefois, les opérateurs devront payer pour obtenir la licence. Le gouvernement devrait fixer un prix minimal pour l'attribution de cette licence. Une fois la licence obtenue, les opérateurs devront payer une redevance annuelle pour l'utilisation des fréquences. L'appel à candidatures pour les quatre nouvelles licences de téléphonie mobile devrait être lancé l'été prochain. Ces licences pourraient être attribuées d'ici à un an. Les premiers services ne commenceront pas avant 2002. (Christine Weissrock - Atelier Paribas 14/01/2000)