(13,3 milliards de F), soit une augmentation de 93,5 %. La filiale de téléphonie cellulaire NTT DoCoMo de l'opérateur de télécommunications japonais semi-public NTT est à l'origine de ces bonnes p...

(13,3 milliards de F), soit une augmentation de 93,5 %. La filiale de téléphonie cellulaire NTT DoCoMo de l'opérateur de télécommunications japonais semi-public NTT est à l'origine de ces bonnes performances. Le nombre d'abonnés au radiotéléphone approche les 40 millions dans l'Archipel, marché contrôlé pour moitié environ par la filiale de NTT. NTT n'ayant réalisé un chiffre d'affaires que de 6,322 milliards de yens, en baisse de 0,8 %, la première depuis cinq ans, compte plus que jamais sur ses filiales de téléphonie mobile ou de traitement de données (NTT Data) pour assurer sa croissance. Le groupe prévoit pour l'exercice en cours une hausse modérée de son chiffre d'affaires de 9,702 milliards de yens, mais un recul sensible de son résultat net à 222 milliards de yens. Prédisant une forte augmentation des services de communications par ordinateur, comme le commerce électronique, NTT constate "la demande des services de télécommunications est en train de se reporter rapidement de la transmission de la voix à l'acheminement de données numériques". L'exercice sera non seulement marqué par l'introduction en bourse de NTT DoCoMo, mais aussi par la transformation de l'opérateur en société holding regroupant deux filiales de téléphone local (NTT Est Japon et NTT Ouest Japon), ainsi qu'une filiale de téléphone longue distance (interrégional). (Les Echos - 25/05/1998)