L’opérateur japonais NTT a annoncé hier une perte nette de 7,4 milliards d’euros, légèrement inférieur aux 8,66 milliards d’euros de perte prévue par la presse nippone...

L’opérateur japonais NTT a annoncé hier une perte nette de 7,4 milliards d’euros, légèrement inférieur aux 8,66 milliards d’euros de perte prévue par la presse nippone, comme la Lettre de l’Atelier du 4 avril l’avait rapporté. L’opérateur a reconnu ses difficultés, entraînées par les prises de participations de sa filiale mobile (NTT DoCoMo) dans des valeurs télécoms fortement dévaluées : AT&T Wireless Services, KG Telecommunications (Hong-Kong) et KPN Mobile. Cependant, NTT continue d’obtenir de bons résultats opérationnels : 101,6 milliards d’euros de chiffre d’affaires, 44,92 milliards d’euros de bénéfice avant impôts. Par ailleurs, NTT souhaite toujours étendre l’i-mode ainsi que ses propres normes de téléphonie troisième génération en Asie. Les provisions effectuées par l’opérateur sur ses actifs ont été plutôt bien accueillies par les analystes qui prennent aussi en compte le fait NTT n’aura pas à payer le prix d’une licence UMTS pour entrer dans la troisième génération de téléphonie mobile. (Atelier BNP Paribas – 5/04/2002)