Les sept candidats à l'obtention de la deuxième licence GSM déposeront aujourd'hui leur offre. Bien que l'opérateur national, Itissalat Al Maghrib n'ait jamais vu d'un bon oeil l'arrivée d'un concur...

Les sept candidats à l'obtention de la deuxième licence GSM déposeront aujourd'hui leur offre. Bien que l'opérateur national, Itissalat Al Maghrib n'ait jamais vu d'un bon oeil l'arrivée d'un concurrent, le Premier ministre Abderrahamane Youssoufi a fait de la libéralisation des télécommunications l'une de ses priorités. Sur 19 candidats au départ, il n'en reste plus que sept. Le consortium Badilcom réunissant CG-Sat (Vivendi), SBC, la Somed, la Banque Populaire, Mena Finance (ONA), BMCI (BNP) et la Caisse des dépôts et consignations figure parmi les favoris. Un autre consortium français est emmené par France Télécom avec Walabank et Motorola. Un autre consortium est formé de l'espagnol Telefonica, de Portugal Telecom, de BMCE-Bank et du groupe Afriquia. Vodaphone-Air Touch fait cavalier seul. Parmi les autres candidats, figurent notamment GTE-Bell Atlantic et Telecom Italia Mobile. (La Tribune - 22/06/1999)