Venant de recevoir un soutien de dernière minute, Olivetti lance aujourd'hui son OPA à 60,4 milliards d'euros sur 100 % du capital ordinaire de Telecom Italia. Hier le groupe de médias Fininvest...

Venant de recevoir un soutien de dernière minute, Olivetti lance aujourd'hui son OPA à 60,4 milliards d'euros sur 100 % du capital ordinaire de Telecom Italia. Hier le groupe de médias Fininvest appartenant à Silvio Berlusconi a en effet laissé entendre qu'il pourrait prendre une participation dans Olivetti pour soutenir son OPA. Marina Berlusconi, vice-présidente de Fininvest et fille aînée du patron de presse a déclaré "nous sommes en train d'évaluer l'opération (l'OPA d'Olivetti) de très près" en ajoutant que l'offre d'achat d'Olivetti sur Telecom Italia est "une opération intéressante et complexe, une opération de valeur tant sur le plan financier qu'industriel ; nous l'observons avec beaucoup d'attention, mais aucune décision n'a été prise". Franco Bernabé a promis de se battre jusqu'au bout pour contrer Olivetti, quitte à recourir aux tribunaux. Mercredi, il s'en est pris à tout le monde, durant une vidéo conférence avec 2 000 cadres de sa société, en critiquant vivement Olivetti, le gouvernement, les fonds de placement et la Consob, en reprochant à la Consob et au gouvernement d'avoir pris toutes leurs décisions en faveur d'Olivetti. (Les Echos - la Tribune - 30/04/1999)