Au 1er trimestre 2001, Philips a réalisé un résultat net de 106 millions d’euros, contre 1 140 million d’euros au 1er trimestre 2000, un chiffre d’affaires de 8 208 millions d’euros, en baisse de 1...

Au 1er trimestre 2001, Philips a réalisé un résultat net de 106 millions d’euros, contre 1 140 million d’euros au 1er trimestre 2000, un chiffre d’affaires de 8 208 millions d’euros, en baisse de 1 % par rapport à la même période de l’an passé, et un résultat d’exploitation de 332 millions d’euros, contre 663 millions au 1er trimestre 2000. Les produits et charges financières se traduisent par une perte de 84 millions d’euros, contre un profit l’an passé de 480 millions d’euros. Ces résultats s’expliquent par la poursuite du ralentissement du marché des télécommunications et des ordinateurs personnels. La société ne voit à ce jour aucun signe annonçant la fin du ralentissement de l’activité économique dans certaines parties du monde, notamment aux Etats-Unis. De ce fait, le résultat net du second trimestre, avant charges exceptionnelles, sera probablement négatif. Les investissements ont été ramenés à 2,5 milliards d’euros et seront, si nécessaire, réduits davantage. Le groupe annonce des mesures pour aligner le niveau des coûts sur celui de l’activité, dont une réduction des effectifs de 6 000 à 7 000 personnes. Une charge avant impôts d’environ 350 millions d’euros sera prise au second trimestre. Cette provision comprendra une charge de près de 60 millions d’euros pour préparer l’activité Display Components à la joint venture avec LG. (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 18/04/2001)