financiers de poursuivre son développement. Alors qu’il voulait concurrencer BT en connectant ses abonnés en passant les ondes, le pionnier de la boucle locale radio Ionica, créé au début des année...

financiers de poursuivre son développement. Alors qu’il voulait concurrencer BT en connectant ses abonnés en passant les ondes, le pionnier de la boucle locale radio Ionica, créé au début des années 1990, a été placé la semaine dernière entre les mains d’administrateurs. A la recherche depuis cet été d’un nouvel actionnaire capable de venir le renforcer, Ionica a échoué dans ses démarches. Aucune solution financière n’étant en vue, sa mort semble désormais programmée. Bien que son service pourrait se poursuivre encore pendant quelques temps, le groupe Ionica en tant que tel devrait disparaître rapidement. Les différents actionnaires se partageront les actifs. Tant que durera la liquidation, la cotation du titre devrait être suspendue à Londres. Par ailleurs, le titre sera radié du Nasdaq à New York. Parti très tôt sur le marché de la boucle locale radio, le groupe a raccordé son premier abonné en mai 1996. Aujourd’hui, il totalise un peu plus de 50 000 clients. S’étant dès le départ heurté à des difficultés techniques, le groupe a ensuite rencontré ensuite des difficultés financières et n’a pu respecter son plan de couverture (13 % seulement de la population britannique accède au service). Non seulement Ionica a souffert de la concurrence de BT, mais aussi de l’essor rapide outre-Manche de la câblo-téléphonie. (Les Echos 02/11/1998)