Life @ work

Une plateforme web veut démocratiser l'accès au savoir numérique

  • 28 Nov
    2017
  • 2 min

La start-up française Kokoroe veut démocratiser le savoir de demain, au travers d'une plateforme de formation en ligne, à destination des entreprises et du grand public.

Kokoroe. C'est le projet de trois femmes dans le vent qui portent l'ambition de démocratiser le savoir de demain, celui d'un monde digital, à travers des formations en ligne sur des thématiques comme la blockchain, l'intelligence artificielle ou encore le code informatique. Dans une société en pleine mutation, l'éducation au numérique, la sensibilisation aux nouvelles façons de penser, de faire et de concevoir le monde est nécessaire, sinon fondamentale, pour permettre à tous de pouvoir bénéficier des transformations en œuvre et des bénéfices des nouvelles technologies. La démocratisation du savoir numérique permet en effet de contrer ce que le docteur Laurent Alexandre aime à appeler « la guerre des intelligences ». Une guerre qui créerait une civilisation profondément inégalitaire ne bénéficiant qu'à une petite oligarchie d'« éclairés ». À cette fin, Kokoroe a mis au point une plateforme de e-learning proposant plus d'une centaine de vidéos éducatives soigneusement sélectionnées par une IA sondant les meilleurs contenus du web. Une autoformation gamifiée qui s'inscrit donc parfaitement dans les nouvelles logiques du monde du travail. Une formule premium permettra aux plus volontaires de poursuivre l'enseignement en disposant de MOOC, de podcasts et de diverses ressources pédagogiques élaborées auprès de 600 experts. Si la plateforme est ouverte à tous, pour lutter contre le décrochage pédagogique, elle est également proposée aux entreprises afin de former leurs collaborateurs. En effet, ce qui est vrai pour la société, l'est en miroir pour les entreprises. Pour unifier et émanciper chaque partie du grand tout qu'est l’entreprise et pour nourrir les innovations en intelligence collective, il est donc nécessaire de partager et d'acculturer les collaborateurs au savoir numérique.

Rédigé par Théo Roux