Non seulement La Poste va tester, à compter de mars, la commercialisation de "packs" de téléphones mobiles (voir la revue de presse du 03/02), mais elle teste également, pendant trois mois, la co...

Non seulement La Poste va tester, à compter de mars, la commercialisation de "packs" de téléphones mobiles (voir la revue de presse du 03/02), mais elle teste également, pendant trois mois, la commercialisation de cartes téléphoniques prépayées conçues par Kertel. Premier distributeur des télécartes France Télécom devant les bureaux de tabac, La Poste cherche à diversifier son offre en attaquant ce nouveau marché. Pour l'instant, la vente des cartes prépayées Kertel est limitée à deux départements : Rhône et Charente-Maritime. A la fin du test, La Poste pourrait lancer un appel d'offres pour choisir un ou plusieurs partenaires dans le cadre d'une diffusion à l'échelle nationale. Cette "infidélité" de La Poste n'est, pour France Télécom, qu'un épisode de plus dans la guerre concurrentielle qu'il livre depuis la libéralisation du marché en janvier 1998. (Les Echos - 04/02/1999)