Selon Alan Greenspan, une grande majorité des firmes Internet "sont presque sûres de ne pas réussir". Interrogé sur l'explosion de la valeur boursière des sociétés de ce secteur, il a estimé "qu'u...

Selon Alan Greenspan, une grande majorité des firmes Internet "sont presque sûres de ne pas réussir". Interrogé sur l'explosion de la valeur boursière des sociétés de ce secteur, il a estimé "qu'une vaste majorité de ces sociétés allait presque sûrement disparaître" tout en reconnaissant qu'il y avait "une base réelle" à l'intérêt des investisseurs pour les vedettes d'Internet. "Sans doute, certaines de ces petites sociétés dont le prix des actions a explosé, réussiront, ce qui justifie parfaitement un niveau de leur cours boursier encore plus élevé. Toutefois, la vaste majorité de ces sociétés disparaîtront". (Les Echos - 29/01/1999)