Spécialisé dans l’accès direct à l’abonné par le biais d’une boule locale, Ionica, concurrent de BT, manquant de fonds, après avoir annoncé son incapacité de trouver pour l’instant un partenaire fin...

Spécialisé dans l’accès direct à l’abonné par le biais d’une boule locale, Ionica, concurrent de BT, manquant de fonds, après avoir annoncé son incapacité de trouver pour l’instant un partenaire financier capable de venir l’épauler a vu lundi sa capitalisation boursière fondre d’un tiers. Disposant encore de 60 millions de livres de liquidités, Ionica ne veut pas entendre parler de dépôt de bilan, bien que les analystes financiers soient sceptiques sur ses chances de réussite. Pionnier de la boucle locale radio, Ionica a raccordé en mai 1996 son premier abonné. Il compte aujourd’hui un peu plus de 50 000 abonnés, soit une progression sur les trois derniers mois de 18 %. Toutefois, alors que lors de son introduction en Bourse en juillet dernier, Ionica espérait pouvoir couvrir d’ici à 2002, 80 % des populations anglaise et écossaise, le groupe n’est en mesure à l’heure actuelle de commercialiser ses services qu’en direction de 13 % de la population. Ne pouvant se contenter de cette couverture, Ionica recherche désespérément des fonds. Au niveau technologique, Ionica connaît également des problèmes. Bien que le matériel fourni par Nortel a toujours correctement fonctionné, Ionica a dû mettre en place immédiatement un plan de modernisation de ses équipements pour accroître la capacité de son réseau. Ayant misé sur une technologie pas entièrement stabilisée, Ionica en a payé le prix. (Les Echos 05/08/1998)