l'action BT enregistrait une forte hausse (de 40 pence). Il faut dire que la City n'a jamais vraiment apprécié les fiançailles entre BT et MCI et considère que ce serait l'occasion rêvée pour BT de ...

l'action BT enregistrait une forte hausse (de 40 pence). Il faut dire que la City n'a jamais vraiment apprécié les fiançailles entre BT et MCI et considère que ce serait l'occasion rêvée pour BT de se sortir d'un mauvais pas. BT pourrait de plus réaliser une importante plus-value sur la revente des 20 % qu'elle possède dans MCI. L'opérateur britannique, face à cette offre surprise, s'est refusé hier à Londres à tout commentaire, laissant la primeur à MCI. Selon certains analystes, faute de pouvoir surenchérir, deux options se présentent à BT : soit renégocier un accord à trois, soit se retirer pour rechercher une alliance avec un autre opérateur. Cependant, seule la première solution lui permettrait de maintenir un pied sur le marché américain. Si la fusion de WorldCom et de MCI se concrétise, BT risque de voir une grande partie de sa stratégie d'opérateur global anéantie. Sont notamment très menacés, l'accord en cours de finalisation avec l'espagnol Telefonica qui prévoyait l'établissement d'une filiale commune MCI-Telefonica en Amérique latine et la distribution des services de Concert. (Les Echos - La Tribune - 02/10/1997)