Life @ work

La réalité mixte stimule l'apprentissage des jeunes autistes

  • 15 Fev
    2018
  • 2 min

Lors du salon Virtuality 2018, Actimage est venu présenter le projet « Hol'Autisme » qui propose de stimuler les capacités d'apprentissage d'enfants autistes par la réalité mixte.

En France, entre 160 000 et 180 000 enfants sont atteints de troubles du spectre de l'autisme, soit une naissance sur cent. Plus communément appelé « autisme », il s'agit d'un trouble sévère du développement de l’enfant, « caractérisé par un isolement, une perturbation des interactions sociales, des troubles du langage, de la communication non verbale et des activités stéréotypées avec restriction des intérêts » d'après l'association Vaincre l'Autisme. On comprend alors que l'intégration sociale de ces enfants est très complexe. Aujourd'hui, près de 75% d'entre eux ne suivent pas de scolarité classique. C'est pourquoi le groupe Actimage, spécialisé dans la transformation numérique et la conception de projets numériques innovants, vient de lancer
« Hol'Autisme », un projet de recherche et développement qui ambitionne de concevoir des dispositifs de réalité mixte permettant, à terme, aux enfants autistes, de réintégrer les classes de cours. Au travers de lunettes de réalité mixte, ici les Hololens de Microsoft, l'enfant sera guidé dans son approche et sa compréhension de la réalité par un certain nombre d'indications, de formations, de jeux virtuels. En permettant d'adapter la formation aux cas particuliers sans les déconnecter de la réalité, la réalité mixte (MR) se veut le futur de l'apprentissage augmenté. De plus, les données récoltées par la plateforme numérique qui contient le dispositif pourront être récupérées par les éducateurs et le personnel soignant pour affiner leur suivi et leurs recommandations. Lauréat du concours French IOT 2017, et pensé en open innovation avec des professionnels de la santé tels que l'hôpital Saint-Jacques de Dieuze, le projet est déjà prometteur. Mais ses créateurs entendent aller encore plus loin... peut-être par la voie de l'IA. Affaire à suivre.

Rédigé par Théo Roux