La société Equant, si elle ne tire pas vers le haut les résultats financiers de sa maison-mère, France Télécom, du moins ne lui fait-elle aucun tort. Acteur majeur dans le domaine des réseaux ...

La société Equant, si elle ne tire pas vers le haut les résultats financiers de sa maison-mère, France Télécom, du moins ne lui fait-elle aucun tort. Acteur majeur dans le domaine des réseaux internationaux IP et données et des services d’intégration globaux destinés aux multinationales, Equant a réalisé au premier trimestre 2003 un chiffre d’affaires (CA) de 735 millions de dollars.

Les résultats de la société sont donc restés très stables entre les premiers trimestres de 2002 et de 2003, à peine 0,1 % de hausse. L’impact du CA des services de réseau, en forte augmentation, a en effet été amoindri par les mauvais résultats d’autres secteurs.

Le CA des services de réseau est en hausse de 3,7 % à 408 millions de dollars pour le premier trimestre 2003, contre 393 millions de dollars à la même période en 2002. Il aurait néanmoins pu être plus important si les canaux de distribution indirects n’avaient pas accusé un recul de 23,3 %, passant de 94,2 millions de dollars à 72,2 millions de dollars entre les 31 mars 2002 et 2003.

Le chiffre d’affaires des services d’intégration s’élève à 103 millions de dollars au premier trimestre 2003 contre 105 millions de dollars à la même époque en 2002, soit une contraction de 2,3 % essentiellement due, selon le groupe, au contexte morose de l’économie. Les résultats des autres activités de la société sont également en légère baisse.

(Atelier groupe BNP Paribas – 30/04/03)