Life @ work

La RSE, une priorité pour l'entreprise de demain

  • 30 Mar
    2018
  • 2 min

Au-delà même de la responsabilité économique, 80% des PME et ETI considèrent la RSE comme une priorité, selon une étude menée par BPI France.

La responsabilité sociale des entreprises est une notion encore trop floue dans le monde entrepreneurial et revêt une multitude d'interprétations, le plus souvent dépendantes des intérêts des différents acteurs. Pourtant, la RSE est sûrement le mouvement le plus important depuis l'instauration des réseaux d'échanges mondialisés. Et ce, parce qu'elle forme la conscience, essentielle à l'innovation, que l'activité économique, sociale et politique des entreprises provoque des effets sur l'environnement, les écosystèmes mais aussi les travailleurs, les citoyens et la société. En cela, en qualité de personnalité morale, elle doit embrasser sa responsabilité. Mais plus encore qu'une simple responsabilité en aval, la RSE impose aux entités une attitude proactive et une réflexion en amont sur les effets attendus et prospectifs de leurs activités. En cela, il s'agit plus d'une démarche porteuse d'une véritable vision, d'un projet de société, d'un engagement envers le monde que d'un plan de communication vain. Cette nouvelle vision de ce qui fait l'essence d'une entreprise, c'est-à-dire son caractère éminemment social et fédérateur, commence peu à peu à germer au sein des organisations. Aussi, selon une étude publiée ce mois-ci par Bpi France Le Lab, « plus de 80% des dirigeants interrogés estiment que le bien-être de leurs salariés, la création d'emplois, et dans une moindre mesure, une bonne insertion dans la vie sociale locale ou la protection de l'environnement, sont aussi de leur ressort ». Si la conscience responsable est en train d'émerger, le défi est de la retranscrire dans les faits et de manière viable. 

Rédigé par Théo Roux