Siris ne proposera plus à ses clients une offre d'appels vers les mobiles, sous la pression des opérateurs mobiles. DG adjoint, Denis Planant explique "nous ne pouvions plus garantir une qualité s...

Siris ne proposera plus à ses clients une offre d'appels vers les mobiles, sous la pression des opérateurs mobiles. DG adjoint, Denis Planant explique "nous ne pouvions plus garantir une qualité suffisante à nos clients. De moins en moins d'appels étaient acheminés et il y avait même des quasi-coupures certains jours, avec seulement un appel sur cinq qui passait". Le seul moyen aujourd'hui pour offrir des prix compétitifs est de rerouter les appels via un pays étranger. Mais les opérateurs mobiles, contournés par ce système, le combattent de plus en plus violemment. France Télécom, en particulier, limite le nombre d'appels issus de l'étranger destinés aux mobiles français. Lors d'un colloque organisé par Les Echos, le directeur général de Colt, Claude Olier, a dénoncé "France Télécom laisse passer seulement 5 à 10 % des appels. Je suis choqué qu'on laisse France Télécom détruire volontairement la qualité des appels issus de l'étranger. De plus, ce n'est pas France Télécom, mais les opérateurs alternatifs dont l'image est salie par cette mauvaise qualité. Je suis choqué de cette entente entre les trois opérateurs mobiles pour maintenir des prix élevés". (01 Informatique - 16/04/1999)