Bien que 62,6 % des Français aient un téléphone mobile, notre pays se situe dans le bas du peloton des pays européens, dont la moyenne atteint 75,9 % en terme de taux de pénétration de téléphonie ...

Bien que 62,6 % des Français aient un téléphone mobile, notre pays se situe dans le bas du peloton des pays européens, dont la moyenne atteint 75,9 % en terme de taux de pénétration de téléphonie mobile. L’Autorité de Régulation des Télécoms (ART) s’inquiète de ces disparités, et insiste sur les très grandes disparités régionales qui existent dans ce secteur.

De fait, si l’Ile-de-France atteint des taux records (91 %), suivi de près par la Corse (87,2 %) et la région PACA (79,8 %), les régions Aquitaine, Lorraine, Rhône-Alpes, Picardie, Alsace, Nord-Pas-de-Calais, Haute-Normandie, Champagne-Ardenne, Midi-Pyrénées et Centre se situent entre 50 et 60 % de taux de pénétration.

De plus, plusieurs régions sont sous la barre des 50 % : la Bourgogne, les Pays de la Loire, le Poitou-Charente, le Limousin, la Basse-Normandie, la Franche-Comté, la Bretagne, et l’Auvergne qui ne possède que 44,3 % d’abonnés au mobile.

L’une des causes de ce résultat réside dans la faiblesse de couverture GSM de certaines « zones blanches » du territoire français. Ainsi, selon l’association des maires de France, 3 266 communes seraient encore en attente de réseau GSM !

(Atelier groupe BNP Paribas – 20/05/03)