Roberto Colaninno, le président de Telecom Italia depuis juin, a présenté hier au gouvernement italien et aux syndicats les lignes directrices de son plan industriel et des cessions envisagées. ...

Roberto Colaninno, le président de Telecom Italia depuis juin, a présenté hier au gouvernement italien et aux syndicats les lignes directrices de son plan industriel et des cessions envisagées. Pour "rajeunir" l'opérateur, 13 000 emplois, départs à la retraite compris, seront supprimés d'ici à deux ans dans la téléphonie fixe. Au total, Telecom Italia devrait réduire ses effectifs de 35 000 personnes pour les ramener à 85 000. Désormais, l'opérateur va se concentrer sur ses activités principales et accélérer le rythme des cessions des participations non stratégiques, comme la vente de Meie (assurance) et "la dissolution", d'ici à la fin de l'année, d'Italtel (systèmes de télécommunications), société détenue a parité avec Siemens. Le groupe envisage aussi de se séparer de Sirti (installation et gestion de réseaux et de systèmes de télécommunications. Roberto Colaninno envisage en revanche de conserver le contrôle de sa filiale informatique Finsiel et de se renforcer dans l'Internet. Rien en revanche n'a été annoncé concernant Telecom Italia Mobile. Les détails du plan seront précisés en décembre. (Christine Weissrock - 3/09/1999)