Franco Bernabé, le directeur général de Telecom Italia envisage désormais de partir à la recherche d'un chevalier blanc (voir la revue de presse du 12/04). Le nom de British Telecom continue de ...

Franco Bernabé, le directeur général de Telecom Italia envisage désormais de partir à la recherche d'un chevalier blanc (voir la revue de presse du 12/04). Le nom de British Telecom continue de circuler dans les milieux financiers. Une rencontre pourrait avoir lieu dès mercredi à Londres. Interrogé, un porte-parole de BT s'est refusé hier "à tout commentaire" tandis que Telecom Italia indiquait simplement "qu'il ne confirmait pas l'hypothèse d'une rencontre". L'allemand Deutsche Telekom, l'espagnol Telefonica et l'américain SBC sont également cités. D'ores et déjà, le gouvernement italien a fait savoir qu'il n'utiliserait pas son droit de veto à l'arrivée d'un chevalier blanc européen dans le camp de Franco Bernabé. Le ministre des Communications, Salvatore Cardinale indique "si une offre provenait d'un groupe qualifié et européen, je pense que l'utilisation de la "golden share" serait totalement inacceptable. Si nous avions gardé le contrôle public, comme en France et en Allemagne, les choses seraient différentes". (Les Echos - La Tribune - Le Figaro - 13/04/1999)