Malgré la grosse augmentation de son capital approuvé lors de l’assemblée générale des actionnaires (10.9 milliards d’euros), l’opérateur de télécommunication espagnol, n’entrera pas en Bourse en j...

Malgré la grosse augmentation de son capital approuvé lors de l’assemblée générale des actionnaires (10.9 milliards d’euros), l’opérateur de télécommunication espagnol, n’entrera pas en Bourse en juin. Cela sera pour « avant l’automne ». Deux grandes raisons expliquent ce retard. La première raison est la décision de son directeur, Juan Villalonga, de créer un nouveau plan de stock-options, destiné aux 93.000 salariés de sa compagnie. Son premier plan d’actionnariat, réservé aux hauts dirigeants de Telefonica (1997), avait suscité le mécontentement non seulement des salariés de la compagnie, mais de José Aznar lui-même, le Premier ministre espagnol qui l’avait nommé à la tête de Telefonica, en 1996. La seconde raison qui explique ce retard vis à vis de la Bourse est économique. La compagnie est globalement en très bonne santé, mais son rachat d’Endemol, société de médias néerlandaise, a coûté 5.5 milliards d’euros, soit 52 % de plus que sa dernière cotation boursière. Les Echos relate l’événement en détail, pages 24. (Jean de Chambure - Atelier Paribas - 10/04/2000)