Désormais six candidats restent en lice pour cinq licences UMTS. Le montant total des enchères dépassait hier, en début d’après-midi, 35 milliards d’euros. Vodafone Air Touch bataille toujours avec ...

Désormais six candidats restent en lice pour cinq licences UMTS. Le montant total des enchères dépassait hier, en début d’après-midi, 35 milliards d’euros. Vodafone Air Touch bataille toujours avec BT pour l’obtention de la licence B qui offre le réseau le plus étendu. La licence A, réservée à un nouvel entrant, couvre aussi un important réseau. Le canadien TIW (Telesystems International Wireless) guerroie toujours à ce sujet contre le câble opérateur NTL, allié à France Télécom. L’acquisition finale de cette licence (A) pourrait être déterminante pour la stratégie de France Télécom. C’est ce que certains analystes financiers expliquent à La Tribune de ce matin : France Télécom ne pourra pas assumer l’achat de cette licence avec celui de l’opérateur britannique Orange, bientôt détaché de Vodafone. Si NTL l’emporte face à TIW sur la licence A, France Télécom ne pourra pas assumer le poids financier supplémentaire qu’impliquerait l’acquisition d’Orange. (Jean de Chambure - Atelier BNP-Paribas - 18/04/2000)